Geneviève Sorin

chorégraphe |danseuse | accordéoniste | enseignante

Dans les années 80, Geneviève Sorin, méditerranéenne de naissance, quitte Paris et les toutes premières compagnies de danse alors émergentes en France (Félix Blaska, le Ballet Théâtre Contemporain, Joseph Russilo, Susan Buirge, Dominique Bagouet,...), pour Marseille. Elle s'y installe et fonde en 1990 la compagnie MEAARI.

 

Danseuse, chorégraphe, accordéoniste et enseignante, elle a signé plus d'une quarantaine de créations chorégraphiques et musicales, un film, deux disques, des performances et des commandes diverses, qu’elle tourne en France et à l’étranger : Allemagne, Espagne, États unis, Japon, Suisse, Italie.

 

Elle aime l’univers de l’esquisse, de la suggestion. Liberté et échange la conduisent sur le chemin de l’improvisation qui devient le socle de sa recherche : ses dispositifs d’écriture accueillent et creusent le hasard là où il se présente, dans une polyrythmie de corps et de sons.

Sa curiosité pour la rencontre artistique l'amène à régulièrement partager ses projets avec un invité musicien, metteur en scène, chanteur, chef de chœur, chorégraphes...

Elle a le goût des circulations, va du centre à la périphérie. De la danse à la musique, aussi.

 

Dans ce prolongement, elle développe un important travail de sensibilisation dédié à la recherche des liens que l’art et les pratiques artistiques engendrent et construisent. Elle ne cesse de croiser et rencontrer les publics les plus divers pour multiplier les territoires et champs d’actions ouverts à la singularité et aux différences.

Avec les danseurs de la compagnie, elle mène un important travail pédagogique lié au projet artistique. La transmission aux amateurs comme aux professionnels est pour elle une démarche nécessaire, qui lui permet de développer son travail en proximité immédiate avec le vivant. 

 

Le 164, anciennement une huilerie, transformée en studio, ouvre en 2005. Il devient avec sa compagnie un lieu de création, d’échange, de croisement, d’expérimentation des pratiques dansées et musicales, situé dans les quartiers nord de Marseille. Il devient Pôle 164, en 2015, Pôle de Création et de Développement des Publics à l'Art Chorégraphique, en partage avec la compagnie Itinérrances.

 

 

 

"Maintenant, forte de ces années d’expérience reconnue, je souhaite aujourd’hui impulser une relève dynamique et pérenne en associant au projet de base de la compagnie une interprète, également jeune chorégraphe :

Léa Canu Ginoux.

Originaire de Marseille, elle m’a accompagnée dans le cheminement de création aventureux et insolite de "Hep !... Garçon !" et "Garçon, s’il vous plaît !". Elle a partagé avec le même enthousiasme, les pérégrinations du projet en s’adaptant aux mouvements très contrastés des différents contextes et quartiers dans lesquels nous avons "écrit" puis joué les partitions de ces deux pièces.

Artistiquement, pédagogiquement, humainement, Léa  s'inscrit dans le processus mis en place sur le fond de ce projet qui pose en son centre le regard sur, et l’interaction entre, création artistique et lien social".

  

Geneviève Sorin