Léa Canu Ginoux / Nokomis

chorégraphe | enseignante | danseuse | performeuse 

 

"En écho à notre contexte socio-politique, notre rôle d'acteur artistique pourrait contribuer à réveiller/rappeler certaines valeurs humaines. Avec cette intention, je relie mon travail artistique & chorégraphique aux principes des Happening et de la Performance. Je conçoit le processus créatif comme un produit artistique en perpétuelle évolution".   

Léa Canu Ginoux

 DÉMARCHE ARTISTIQUE 



Depuis une quinzaine d'année Léa Canu Ginoux puise son inspiration dans des courants proches des philosophies orientales. Yoga, tao et méditation, constituent le fondement de son langage  artistique et chorégraphique.

Elle construit ses projets à travers un état d’esprit de fouille et de recherche alliant pratiques artistiques, actions pédagogiques

et citoyennes, réflexions contextuelles et engagements humanistes.


Une forte personnalité artistique se dessine, toute empreinte d’un sens certain de l’audace, de l’engagement, mêlant légèreté du sensible et concentration puissante. Originaire de Marseille, se sont la vue sur l'horizon, ces multiples expériences humaines et artistiques dans divers pays et cultures,  l'ouverture à l'inconnu, la rencontre avec l'autre qui guident les intentions de Léa Canu Ginoux.
 

Création et interdisciplinarité sont les axes majeurs de sa démarche qu’elle situe essentiellement au croisement de différents champs artistiques, privilégiant collaboration et transmission. Elle sollicite volontiers compositeurs, plasticiens, acteurs, dramaturges, chanteurs, les invitant à co-créer et à confronter leurs différentes pratiques et points de vue. Elle questionne l’écriture chorégraphique et le processus créatif via le prisme de la rencontre artistique. L’échange, la confrontation et l’émulsion sont au coeur de son affirmation artistique.

Dans cette dynamique de création et de transmission elle conçoit des projets transdisciplinaires qui interrogent l’espace de représentation et la place du spectateur. Avec sa création 2015 TOTEM (production MEAARI, co-production Théâtre Joliette Minoterie) elle explore le rire et ses métamorphoses créant une partition d’improvisation mélant corps/voix/objets jouant avec les codes de représentation, investissant l’état d’esprit du happening, invitant à la transparence d’un processus de transmutation. Avec la création 2017 BOUSSOLE (production Meaari & co-production Cie Giovana Velardi), sous la forme d'un dispositif de perméabilité*, elle choisit de transformer cet espace en un espace pluridirectionnel sollicitant l’ouverture des pensées et la liberté d’expression face à un monde où l’obscurantisme se faufile. Elle aime proposer un dialogue avec le public basé sur la transparence et l'espace de la suggestion, qu'elle met en pratique lors d'Archive Exhibit (exposition d'une archive de création).


En 2012, invitée aux Rencontres Chorégraphiques Internationales du Festival Souar Souar au Tchad, avec le rituel participatif "Echoing Perception" ; elle propose des ateliers aux réfugiés et commence à affirmer son engagement pour l'Art Social.

Sur le territoire Marseille-Aix, elle collabore notamment avec Cahin-Caha pour le projet européen Circus Art Research Exchange (2014/2015) et pour le projet avec les collégiens porté par Lieux Publics et la Cité des Arts de la Rue (2019), avec le Festival International d'Art Lyrique d'Aix-en-Provence sur les projets Ouverture[s] et Médinéa (2016/2017), ainsi qu’avec le Pôle 164 pour la Summer School ( festival de danse en partenariat avec le Ballet National deMarseille, le téâtre du Merlan scène nationale, Klap Maison pour la Danse, le festival de Marseille et Marseille objectif Danse dans le cadre de Dance in the Air évènement labélisé MP18 ).

 

Elle est membre active du collectif de Contact Improvisation de Marseille qui mène un travail d’expension de cette pratique

sur le territoire marseillais (co-organisation de festivals et de JAM mensuelle, direction d’ateliers et de stages).


Pédagogue Diplômée d'État en danse contemporaine (Centre National de la Danse, Lyon), elle est aussi certifiée Leader en Yoga du Rire par l'Université indienne de Yoga du Rire du Dr Madan Kataria's, et professeur d'Ashtanga Yoga (RYS200 Yoga Alliance).

En 2018, elle entame la formation d’Educateur Somatique par le Mouvement en Body Mind Centering (Soma, FRA) animée par son désir

d’enrichir son expérience et ses connaissances sur le corps, sa virtuosité et son intelligence. En 2020, elle est certifiée Praticienne Bien-être massages du monde (école Azenday, FRA) et entame un travail de recherche autour du projet Mâlâ ( 2023) ainsi que des temps de Laboratoires artistiques Corps Vibratoires alliant Danse Improvisation/ Yoga / massage. 

BACKGROUND

Léa Canu Ginoux - co-directrice du Pôle 164, lieu de création à Marseille

Convaincue du mouvement perpétuel entre création et transmission, Léa développe ses projets en y reliant ces deux piliers.

A la direction de la compagnie MEAARI elle a perpétué l'important travail de maillage territorial, notamment dans les quartiers

nord de Marseille (écoles primaires et collège). Elle a co-dirigé avec Christine Fricker, le Pôle 164, Pôle de Création et de

Transmission chorégraphique. Lieu de sensibilisation des publics, de réflexion sur la culture, espace de partage de projets,

d'outils et de réseaux. Espace dédié à la pratique amateur, semi-professionnelle ou professionnelle, ouvert aux compagnies

extérieures. Entre 2015 et 2018, elle y inscrit des ateliers danse & musique pour parents&enfants, en collaboration avec la

musicienne Anaïs Berenguer elles guident les familles dans l’appropriation de l’acte créatif, la co-construction, l’écoute et le

plaisir du mouvement dansé. Ces ateliers font l’objet d’un partenariat avec la maternelle Edouard Vaillant.

Au sein du pôle 164, Léa fait valoir son engouement pour l’écriture chorégraphique en improvisation et la notation en

invitant des artistes investissant ces enjeux tel que Lulla Chourlin (Cie Astragale), Marie Bosque (Cie Incidence) et Maud Pizon.

Elle affirme son lien avec le courant de la danse contact en y initiant à partir de 2016 des JAM trimestrielles.

 

FORMATION & PEREGRINATIONS ARTISTIQUES
A l'âge de 19 ans, elle est sélectionnée pour se former au Centre de Développement Chorégraphique National de Toulouse-Occitanie. Après un passage à Lyon où elle étudie la technique Cunningham avec Kilina Cremona, et participe aux formations du Centre National de la Danse, elle intègre ArtEZ ( Académie Internationale des Arts aux Pays-Bas) d'où elle revient diplômée d'une Licence en spécialisation chorégraphique.


Interprète et chorégraphe, elle parcourt l'Europe et multiplie ses expériences d'échanges artistiques et culturels. Performeuse/danseuse, elle a travaillé avec diverses compagnies : Subito Presto (danse/arts-plastiques, France), Melk prod-Marco Berrettini (danse/théâtre, Suisse), PØST Emilie Gallier (danse/installation, France/Pays-Bas), pour le chorégraphe humanitaire tchadien Taigue Hamed, Danshuis Station Zuid (Maison de la Danse à Tilburg, Pays-Bas), Cie Meaari (Geneviève Sorin), Cie Marco Becherini, Cie Cahin Caha, Cie Pica Pica.